Flash infos

Dans le cadre des travaux d'agrandissement de l'école Jeanne d’Arc/Notre-Dame, rue Général Colin, la circulation sera ponctuellement interrompue mercredi 1er juin entre 13h et 17h en raison de l'installation d'une grue de chantier. Celle-ci a pour but d'enlever les bâtiments modulaires provisoires.

CENTRE ADMINISTARTIF | En raison du pont de l'Ascension, les services administratifs seront fermés vendredi 27 et samedi 28 mai.

Les tribunes libres - Juillet / Août 2021

Juillet / Août 2021

Publié le 6 juillet 2021

Groupe #Chatouunevilled’avance

(Groupe majorité)

Le sport : vecteur de cohésion !

Le sport est un facteur d’émancipation, d’insertion, de participation à la vie sociale, de tolérance, d’acceptation des différences et de respect des règles. Il constitue un mode de liaison privilégié entre l’individu et la société. Il renforce l’autonomie, la confiance en soi comme dans les autres et le goût pour le collectif.

Mais le sport c’est aussi un « acte plaisir » qu’on partage en famille, entre amis, entre générations. Il permet de se faire du bien et d’être bien.

La venue du Tour de France à Chatou est l’exemple emblématique de l’ambition de la Ville de participer à l’épanouissement des jeunes et des moins jeunes au travers d’initiatives sportives marquantes. Mais elle ne doit pas cacher les actions quotidiennes conduites, avec, pour et aux côtés de notre tissu associatif. L’action municipale est guidée à la fois par des soutiens financiers annuels versés sur la base de critères associant notamment le nombre d’adhérents, les besoins logistiques ou l’opportunité d’opérations spécifiques, et par des actions de sensibilisation, d’accompagnement et d’échange.

Il ne s’agit plus en effet d’opposer « sport-santé », « sport-loisir », « sport-compétition » pour orienter telle ou telle politique publique. Il s’agit de prendre l’action « sport » dans sa globalité pour diffuser ses valeurs dans toutes les couches de la société. Les sports individuels mettront plus en lumière la tolérance, le respect, l’honnêteté, l’honneur, le courage... Les sports collectifs développeront plus particulièrement l’esprit d’équipe, la solidarité, la coopération... mais toutes ces balises sont transmissibles dans la vie de tous les jours.

Le sport est l’outil intergénérationnel par excellence. Il permet d’aider la jeunesse à trouver ses marques pour réussir au mieux son insertion et de rassembler les différentes générations autour d’un projet. Pourtant - notamment au gré de la crise sanitaire que nous avons traversée - nous aurons nous aussi, à l’échelon local, à poser le regard sur la mutation des pratiques sportives en cours. Une recherche de sens en lien avec la mutation écologique et la place du sport dans notre société.
Avec l’aide des clubs, nous devrons accompagner une dynamique territoriale nouvelle autour des enjeux d’économie circulaire, de préservation des ressources et des écosystèmes, de sobriété climatique ou de préservation de notre santé et donc de celle de la planète. Cette dynamique sera portée par une dimension pédagogique, d’exemplarité et d’inclusion.

Chacun doit en effet avoir les moyens de vivre sa propre expérience sportive selon ses vœux et son émotion. Alors, que vive le Sport à Chatou !

Groupe Chatou Écologiste & Citoyenne ! 

Une organisation administrative au service du citoyen

Les conservateurs ont pour habitude de gloser au sujet des différentes strates institutionnelles de la République française. Pour eux « c’est trop cher », « il faut rationaliser et simplifier le mille-feuille ». Pourtant la décentralisation rapproche la décision du citoyen en apportant les solutions aux problèmes du quotidien. Analysons les différents domaines d’intervention des institutions locales.

La région intervient essentiellement en économie, elle peut subventionner, octroyer des avances remboursables aux entreprises. Il est important de critériser ces aides afin de cibler prioritairement tel ou tel secteur. Exemple : aider une entreprise de production d’énergie renouvelable au lieu de financer une industrie polluante ou critériser selon le nombre d’emplois créés. La région est aussi la grande organisatrice des transports publics. Des contrats d’aménagement se négocient avec l’Etat. Les visions politiques sont différentes suivant une majorité plus favorable au transport routier qu’au ferroviaire, au fluvial ou aux transports. La région intervient aussi pour les lycées, la culture, la biodiversité,…Ce sont les progressistes qui par la loi NOTRe de 2015 ont réduit le nombre de régions, passant de 22 à 13, et donc simplifié l’organisation du territoire.

Le département porte son domaine de compétence le plus important dans le social. Pour exemple l’aide à l’enfance, aux personnes vulnérables, les familles par l’entremise des Territoires d’action départementale. Il finance le RSA notamment. Le département a un pouvoir d’aménagement et peut favoriser la construction d’un périmètre d’une zone ou subventionner des logements sociaux. Il protège les zones naturelles. Il est un soutien essentiel aux communes. Il peut aussi intervenir dans des domaines économiques en définissant ses propres critères spécifiques à son environnement.

L’établissement public de coopération intercommunale est en plein essor, c’est le cas de la communauté d’agglomération ou de communes. Les compétences varient selon celles qui sont obligatoires comme l’économie, l’aménagement et optionnelles comme telles que l’environnement. L’EPCI est l’émanation des communes. Elle peut élaborer la politique de logement et d’urbanisme à son niveau.

La commune est la collectivité la plus proche du citoyen, qui règle les affaires de son niveau comme l’urbanisme, le logement, l’aide sociale, les écoles élémentaires, les crèches, la voirie, …

On se rend compte que chaque échelon exerce ses compétences générales et peut agir dans tout domaine d’intérêt local. Les compétences se complètent et se croisent pour apporter des solutions. Pour exemple, la commune peut porter un projet de transport en commun à l’agglo comme la mise en place d’un tramway pour ensuite exprimer le projet à la région qui va instruire le dossier et décidera. Chaque échelon participe aux financements du projet. La politique est
de rendre prioritaire ce qui est nécessaire, les points de vue politiques divergent, les décisions émergent selon le principe démocratique orienté par vos votes.

José Tomas, Béatrice Bellini, Pierre Guillet et Yves Engler 

chatouecologistecitoyenne@gmail.com