Flash infos

Démarchage à domicile ou par téléphone | Soyez vigilants ! Depuis quelques jours, une société est susceptible de vous solliciter afin d'effectuer des mesures d'hygrométrie dans votre maison en lien notamment avec une nouvelle loi qui viendrait d'être votée. La Ville n'a reçu aucune autorisation de la préfecture pour de tels démarchages. La vigilance doit rester de mise pour éviter de se faire abuser. 

Les tribunes libres - Novembre 2014

Novembre 2014

Groupe "Continuons Ensemble"

(Groupe Majorité)

Trop d’incertitudes autour de nos collectivités !

Le budget 2015 des collectivités locales se prépare dans un contexte institutionnel et financier plus qu’incertain.

Institutionnel tout d’abord.... Beaucoup trop d’interrogations subsistent autour de la réforme territoriale voulue par le Gouvernement. Qui pilotera quelles compétences à l’horizon 2017, entre les communes, les intercommunalités, les départements et les régions ? Quels seront les moyens financiers mis en place pour décliner les politiques publiques ? L’absence de visibilité complique le pilotage de la collectivité !
Financier ensuite ... Le projet de loi de finances 2015 est devenu une équation impossible à résoudre du fait des faibles niveaux d’inflation (0,5%) et de croissance (0,4%) pour 2014. Comme le gouvernement peine à trouver 2 milliards supplémentaires pour maintenir les 21 milliards d’économie globales prévues, il a décidé de ponctionner encore un peu plus les collectivités territoriales. Il baissera de 3,5 milliards d’Euros - en lieu et place des 3 milliards initialement prévus - sa dotation aux collectivités pour l’exercice 2015.

Après les 1,5 milliards soustraits des dotations aux collectivités en 2014, c’est au total une chute annoncée de 11 milliards de dotations pour les collectivités locales d’ici 2017 ! Ce qui représente pour Chatou une baisse de dotation de près de 2,4 millions d’Euros sur trois ans. Face à cette situation de plus en plus contrainte, nous nous devons d’innover pour maintenir un service public de qualité dans la commune, sans peser sur la fiscalité locale. Plans d’économies, mise en place de mutualisation de services, gel des recrutements … Toutes les pistes sont et seront explorées avec détermination et réalisme.

Groupe "Chatou c'est vous"

Emmanuel Loevenbruck, Clémentine Masson, Vincent Grzeczkowicz 
www.chatoucvous.fr

Anticipons avec ambition

Nous déplorons que nos décideurs locaux n’anticipent pas plus les projets majeurs comme :

La réforme des rythmes scolaires, entérinée au conseil municipal du 28 mai, a connu une application concrète trop tardive. Elle a engendré retards et cafouillages à la rentrée. C’était prévisible malgré les efforts de la Mairie pour rattraper cette situation : il est difficile de recruter 136 personnes sur l’été, et être opérationnel le 2 septembre. Nous surveillerons l’application de cette réforme qui est loin de nous enchanter.

Les travaux de voirie : nous constatons qu’il n’y pas de vrai planning défini sur une mandature, qui permet de « balayer » l’ensemble des rues critiques à refaire. Nous observons que les rues sont la plupart du temps colmatées, à l’exception de quelques-unes complètement refaites. Il nous paraît essentiel de définir un plan à 5 ans (voir nos propositions concrètes sur www.chatoucvous.fr). Au fait, terminer la voirie de la route de Maisons y compris les trottoirs, c’est pour dans 6 mois ?

Le SCOT - à horizon 2030, présenté au conseil municipal en septembre et censé anticiper les besoins en transport de notre intercommunalité : il est bâti avec un logiciel vieux de 20 ans sans prise en compte de la transition énergétique, des nouveaux modes de déplacement plus doux ou collectifs, du projet Grand Paris à nos portes. Nous, élus, avec l’envie de faire différemment, sommes sans cesse face à aux étroites ambitions résignées de ceux qui sont au pouvoir depuis 30 ans (gauche et droite confondus) pour faire toujours plus de la même chose. Nous aurions aimé un compte rendu de toutes les idées émises pour juste imaginer qu’une consultation des élus présents puisse avoir un écho, sans même parler d’impact !

Groupe "Cap Chatou"

Pierre Grison, Katya Lainé, José Tomas 
contact@cap-chatou.fr

Concertation en panne

Deux mois après les élections municipales, la majorité présentait l’aménagement de la place de la Gare dit « Pôle Gare ». Nous savions que ce projet était dans les cartons depuis de nombreuses années. Avec étonnement nous découvrions les choix effectués, alors que les élus n’ont pas été concertés ni pendant cette mandature ni la précédente. En outre, les citoyens ne sont pas sollicités alors qu’ils sont les premiers concernés, tant par l’usage que par le financement.

La conduite de projets de ce type, dans le cadre d’une gestion moderne et dynamique de la ville, exigerait de faire participer les citoyens. Cette concertation a pour but non seulement d’enrichir le projet initial par une expertise d’usage, mais encore de sensibiliser la population aux mobilités durables. Source de lutte contre le réchauffement climatique, les déplacements doivent être repensés. Un report modal de l’automobile vers les transports en commun et doux. C’est le volet participatif et éducatif qui est occulté par la municipalité. Nous le regrettons car des faiblesses existent dans cette réalisation :

130 places vélos sont prévues. Nous estimons le besoin à 400 au moins ;
Accueil d’information sur la ville et les transports publics ;
L’esthétique globale reste médiocre : on aurait pu l’agrémenter avec, par exemple, une fontaine, ou plus de végétaux ;
Carence de pédagogie autour des mobilités durables.

Comme tout projet venant d’en haut, des défauts persistent que des financements publics devront corriger, alors qu’il est moins coûteux de réaliser un projet après concertation. L’intelligence collective aurait pu rendre le projet initial, plus conforme aux besoins locaux. La concertation doit être la règle de gestion de la ville.

Groupe "Objectif Chatou"

Pierre Arrivetz - Véronique Pecheraux
piarri@orange.fr - 06 33 33 25 76

Un programme d’avenir

Notre groupe a la satisfaction de voir que son programme, qui remplaçait les étiquettes de partis, n’a pas laissé insensible la municipalité reconduite.
Ainsi, une caméra de vidéosurveillance a été installée à la gare, ce qui est un début. Nous proposons toujours d’élargir petit à petit le système aux souterrains, aux écoles et rues commerçantes de la ville, non au nom d’un fantasme idéologique mais d’une politique de lutte active contre les violences faites aux personnes depuis dix ans. Par ailleurs, le CNEAI, grâce à une proposition énergique du maire-adjoint aux Finances, verra sa subvention de 85 000 euros diminuer de 20 000 euros par an. Nous demandions son remplacement par des locaux pour les associations artistiques et historiques du site qui auraient valorisé les lieux pour le grand public à moindre coût.
Malgré toutes les certitudes idéologiques qui étaient réaffirmées depuis quinze ans pour le maintien du CNEAI, la situation économique désastreuse pour les communes et leurs dotations réduites a entamé ce budget extraordinaire dédié à l’art des boîtes à chaussures, des portiques, des boîtes à biscuits et des papiers multicolores exposés dans des étagères en verre.
Les discours enflammés en faveur de cet art incompris se sont tus dans la majorité et les élus concernés ont pris le parti de conserver leur mandat dans un silence disciplinaire. Nous nous en réjouissons et attendons avec impatience l’étape suivante.