La chenille processionnaire du pin tisse son nid à Chatou

Cette année, la chenille du pin, originaire du pourtour méditerranéen, a déjà fait son retour sur notre territoire.
Faites preuve de vigilance !

Publié le 21 novembre 2017

Ce sont les larves d'un papillon de nuit : le thaumetopoea pityocampa
Le problème principal de ces chenilles, c'est leur caractère urticant. Au début de leur vie, les chenilles ne sont pas encore urticantes. Elles le deviennent quand elles sortent en procession, toutes reliées par un fil de soie pour leur permettre de revenir au nid après être sorties prendre le soleil et s'alimenter. Lorsqu'elles sont stressées, ces chenilles libèrent leurs minuscules poils urticants qui s'accrochent alors à la peau.

Chenilles processionnaires : quel danger pour les animaux ?

Les chiens semblent attirés par l'étrange ballet des chenilles processionnaires. Ils sont tentés de s'en approcher et les renifler. Des lésions peuvent être perçues au niveau du museau et de la bouche.

Que faire ?

Propriétaire et locataire, syndics de copropriété : Inspecter vos pins.

Le mieux est de supprimer les cocons soit avec une perche télescopique équipée de cisaille soit en faisant appel à des élagueurs grimpeurs professionnels. Il est conseillé d’équiper les arbres de pièges à chenilles soigneusement posés autour du tronc afin de limiter la population. Si vos arbres sont déjà équipés il est temps de changer le sac et de vérifier que le piège n’est pas encombré d’aiguilles de pins et qu’il est correctement fixé sans permettre de passage aux chenilles.

Des nichoirs à mésanges installés à 3 m du sol au moins peuvent compléter le dispositif.

Liens utiles :

http://www.fredonidf.com/images/publications/Fiche%20technique%20ecopiege%20processionnaire%20pin%20Fredon%20IdF%202016.pdf

http://www.fredonidf.com/images/publications/Fiche%20processionnaire%20du%20pin%20Fredon%20IdF.pdf