[Retour en images] La cérémonie des vœux 2018

Retrouvez ici toutes les photos de cette soirée et le discours d'Éric Dumoulin, Maire de Chatou.

Publié le 30 janvier 2018
  • Le conservatoire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • M. le Maire Éric Dumoulin et Pierre Lequiller Conseiller régional Île de France © Evelynedesaux.com
  • Pierre Fond, Maire de Sartrouville et Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Sylvie Habert-Dupuis, Première adjointe au Maire de St Germain en Laye et Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou et Bernard Grouchko, Maire du Vésinet © Evelynedesaux.com
  • Pierre-François Viard, Maire de Louveciennes, Éric Dumoulin, Maire de Chatou et Jean-Roger Davin, Maire de Croissy sur Seine © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou et Marta de Cidrac, Sénatrice des Yvelines © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou, Marta de Cidrac Sénatrice des Yvelines, Ghislain Fournier, Adjoint au Maire de Chatou et Sylvie Habert-Dupuis 1ère Adjointe au Maire de Saint Germain en Laye © Evelynedesaux.com
  • Marta de Cidrac Sénatrice des Yvelines et Sylvie Habert-Dupuis 1ère Adjointe au Maire de Saint Germain en Laye © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou, Michèle Grellier, 2ème adjoint de la Maire de Chatou et Marie-Adine Touraine, Conseillère communautaire de la Maire de Croissy-sur-Seine © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou et Jean-Yves Perrot, Maire de Marly-le-Roi © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Pierre Bédier, Président du conseil départemental des Yvelines et Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou et Arnaud de Bourrousse, Maire de Carrières-sur-Seine © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Remise de la médaille de la Ville à Ghislain Fournier par Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Remise de la médaille de la Ville à Ghislain Fournier par Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Remise de la médaille de la Ville à Ghislain Fournier par Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Remise de la médaille de la Ville à Ghislain Fournier par Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Discours de Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France © Evelynedesaux.com
  • Discours de Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France © Evelynedesaux.com
  • Discours d'Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Pierre Bédier, Président du conseil départemental des Yvelines et Marie Lebec Députée des Yvelines (4ème circo) © Evelynedesaux.com
  • Pierre Bédier, Président du conseil départemental des Yvelines, Marie Lebec Députée des Yvelines, Stéphane Grauvogel, le sous-préfet de l'arrondissement Saint-Germain-en-Laye, Pierre Lequiller, Conseiller régional Île de France, Jean-Yves Perrot, Maire de Marly-le-Roi, Marta de Cidrac, Sénatrice des Yvelines, Pierre-François Viard, Maire de Louveciennes © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Michèle Grellier, 2ème adjoint, Pascale Lery, 1er adjoint, Nigel Atkins, 8ème adjoint et Nicole Cablan-Guéroult Conseillère Municipale © Evelynedesaux.com
  • Discours Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Discours de Ghislain Fournier, 3ème adjoint délégué aux Affaires générales et juridiques, Commande publique, Relations avec les partenaires institutionnels © Evelynedesaux.com
  • Discours de Ghislain Fournier, 3ème adjoint délégué aux Affaires générales et juridiques, Commande publique, Relations avec les partenaires institutionnels © Evelynedesaux.com
  • © Evelynedesaux.com
  • Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France et Nigel Atkins © Evelynedesaux.com
  • Éric Dumoulin, Maire de Chatou © Evelynedesaux.com
  • Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France © Evelynedesaux.com

Discours de monsieur le maire, Éric Dumoulin - 25/01/2018

 

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

 

Nous avons le plaisir d’accueillir ce soir à l’occasion de ces vœux un parterre exceptionnel de personnalités.

Permettez-moi de citer tout d’abord dans l’ordre protocolaire le représentant de l’État, Monsieur Grauvogel, sous-préfet de l'Arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, dont on dit qu’il s’agit de la plus belle et plus prestigieuse sous-préfecture de France.

Je voudrais ensuite saluer Marie Lebec, notre jeune députée louveciennoise.

Valérie Pécresse, notre présidente de région. Merci chère Valérie d’être venue nous visiter sur notre petit confetti de territoire francilien.

Pierre Bédier, notre président de conseil départemental dont je tiens à souligner ici l’action acharnée en faveur des communes et des collectivités de son département. Merci Cher Pierre de ton soutien sans failles

Pierre Fond, notre président de communauté d’agglomération qui allie sens du consensus et efficacité

Nos conseillers régionaux, Benjamin Ferniot et Pierre Lequiller qui a voulu faire le jeune sur les pistes de ski…

Nos conseillers départementaux : Marcelle Gorgues et un petit nouveau que personne ne connait, Ghislain Fournier.

Et une superbe brochette de Maires… Je vais essayer de n’en oublier aucun. Pour plus de facilité, je les ai classés en fonction de l’actualité  météorologique : les pieds secs et les pieds mouillés.

Parmi les pieds secs qui regardent de loin la crue de la Seine depuis les hautes fenêtres de leurs mairies : Arnaud Péricard (St Germain), Pierre Morange (Chambourcy), Jean-Yves Perrot (Marly le roi), Bernard Grouchko (le Vésinet), Pierre- François Viard (Louveciennes), Alexandre Joly ( Houilles), Daniel Level ( Fourqueux),

Chez les pieds mouillés : Pierre Fond (Sartrouville), Jean-Roger Davin ( Croissy), Arnaud de Bourrousse ( Carrières sur Seine), Marcelle Gorgues (Port Marly) et Martine Piofret, 1ère adjointe de Montesson.

Je n’oublie pas non plus notre conseil municipal au grand complet et bien sûr la relève, cette belle jeunesse de Chatou représentée ici par le Conseil Municipal des Jeunes et le Conseil Local des Jeunes.

 

La situation est pour le moins inédite… Vous avez été invités à ces vœux par un Maire et vous y êtes accueillis par un autre. Entre temps, Ghislain Fournier a en effet décidé de saisir une opportunité professionnelle qui s’ouvrait à lui et de réorienter sa carrière. Il a de ce fait et pour des raisons de disponibilité souhaité passer le témoin à la tête de la mairie. Mais il ne quitte pas le navire, loin de là. Il reste au sein de l’exécutif municipal afin d’accompagner jusqu’au bout les dossiers initiés depuis le début du mandat. Il sera maire adjoint en charge de l’administration générale et des relations institutionnelles avec la Région, le Département et la communauté d’agglomération, ce qui lui permettra notamment d’initier les financements et d’assurer la coordination inter-institutionnelle des grands chantiers à venir. La présence parmi nous ce soir de Valérie Pécresse, de Pierre Bédier et de Pierre Fond témoigne mieux qu’un long discours de l’excellence des relations qu’il entretient avec ces partenaires incontournables. Mais je voudrais avant tout saluer ce soir son engagement en faveur de sa ville, de notre ville. Son action a permis à Chatou de changer, de bouger, de se transformer. De belle endormie, elle est devenue une commune toujours plus active, plus dynamique, plus vivante… Tout en conservant la qualité de vie qui constitue en quelque sorte sa  marque de fabrique. Toutes et tous – quelles que soient leurs convictions ou leurs idées – s’accordent sur ce constat. Il aura l’occasion de vous dire quelques mots tout à l’heure quand nous lui remettrons la médaille de la Ville, ô combien méritée. Je vous propose d’ici là de le noyer dans un tonnerre d’applaudissements car il le vaut bien. Merci mon cher Ghislain pour cette décennie passée à la tête de la mairie…

Mes chers amis, mon discours de ce soir sera bref. Je sais en effet par expérience que le temps passe souvent beaucoup plus lentement au pied de la tribune que devant le micro.

C’est avec une joie renouvelée que toute notre équipe vous accueille pour célébrer l’année qui s’ouvre.  Après deux ans de pause pour raisons budgétaires, nous renouons avec cette heureuse tradition qui permet de réunir les forces vives de notre Ville. Elus, bénévoles, responsables associatifs, commerçants, chefs d’entreprises, partenaires publics, catoviens, nouveaux catoviens…  Vous  tous ici présents développez et animez notre vie locale, sociale, culturelle, sportive avec engagement et dévouement. Vos actions sont déterminantes pour le renforcement des liens sociaux et citoyens, pour la lutte contre l’indifférence, la solitude ou encore l’incivilité.

Je n’oublie pas d’y associer bien sûr nos services municipaux qui s’investissent sans compter en faveur de notre quotidien.

Nous nous situons au cœur du mandat, on pourrait dire - mais c’est moins poétique – dans son ventre mou. C’est souvent une période un peu compliquée. Les études sur les grands projets s’achèvent mais rien n’est encore véritablement sorti de terre.

Et pourtant, les initiatives abondent… L’année 2017 n’en aura pas été avare. Plutôt que de me lancer dans un inventaire à la Prévert, j’ai préféré de me concentrer sur cinq grands dossiers qui couvrent le spectre assez complet de nos domaines d’intervention communaux : la culture, le sport, le scolaire, la sécurité et la circulation

 

  • La culture tout d’abord avec notre cinéma. Il a fait l’objet d’une réhabilitation complète et surtout de l’ouverture d’une seconde salle. Pourquoi un tel choix ? Tout simplement pour assurer sa survie car les cinémas mono écrans connaissent à ce jour d’immenses difficultés. Cet équipement culturel qui propose une offre diversifiée est très prisé des catoviens. Il constitue en outre un élément décisif de la vitalité de la place Maurice Berteaux et par là de notre centre ville. Et pour ne rien gâcher, c’est - d’un avis unanime -  une réussite saluée par l’ensemble des spectateurs. N’hésitez pas à pousser ses portes si vous ne l’aviez déjà fait. Vous verrez, il est absolument magnifique. Et je tiens à remercier tout particulièrement ici Michèle Grellier, adjointe en charge de la culture qui a porté à bout de bras au sens propre du terme ce très lourd chantier durant deux ans.
  • Le sport ensuite avec le regroupement des tennis aux Champagnes. Là encore, les travaux avancent bien, l’ouverture est prévue pour le printemps prochain. Les aficionados de la petite balle jaune disposeront désormais d’un équipement co-localisé et flambant neuf. Christine Boivin Champeaux, adjointe en charge des sports met tout son cœur et toute son énergie pour mener à bien ce projet structurant. De même qu’elle supervise avec efficacité la poursuite des études sur la réhabilitation complète du stade Finaltéri et la création d’une nouvelle Maison de Quartier à destination des jeunes et des familles des Landes… Le démarrage des travaux doit intervenir au cours de l’année qui s’ouvre pour un montant total – je vous le rappelle - de près de 5 millions d’Euros.
  • La vie scolaire, en troisième lieu. La réforme des rythmes scolaires – lancée au début du précédent quinquennat – avait pour objectif affiché d’améliorer la réussite des élèves, d’alléger leurs journées et d’équilibrer leurs semaines. Nous n’avons à l’époque jamais caché notre profond scepticisme quant au bien fondé et à l’efficacité de cette mesure. Pour autant, la Ville a « joué le jeu » en mettant en place le dispositif qui semblait le mieux adapté aux aspirations des catoviens. A ce jour, force est de constater que le bilan se révèle pour le moins mitigé. Les retours tant au niveau national que local semblent indiquer que les bénéfices pédagogiques sont mineurs, voire inexistants. En outre, les enfants semblent plus fatigués qu’avant et l’organisation familiale s’en trouve souvent complexifiée. Le nouveau gouvernement a offert aux communes qui le souhaitaient l’opportunité de revenir à la semaine de quatre jours. Nous avons donc lancé à l’automne 2017 une grande consultation auprès des familles, via un questionnaire dédié. Les résultats sont clairs : plus de 60 % des parents ont voté pour un retour aux 4 jours.  Les conseils d’école se sont quant à eux prononcés à la quasi-unanimité en faveur de ce retour, avec suppression de la classe du mercredi matin. Nous allons donc revenir à la semaine de 4 jours dès septembre 2018. Inès de Marcillac, adjointe au Maire en charge de la vie scolaire gère avec efficacité et constance ce lourd sujet. Elle réfléchit actuellement avec l’ensemble de la communauté éducative  aux modalités de cette réorganisation, afin d’offrir aux familles des activités périscolaires de qualité, notamment lors de la prise en charge des enfants le mercredi matin. Des propositions seront très rapidement faites à tous les protagonistes de ce dossier.

 

Parlons maintenant de  sécurité avec 4 initiatives fortes portées par Patrice Lechevalier, notre adjoint en charge du sujet. 

 

  • La vidéosurveillance, tout d’abord. Elle arrive ! 16 implantations composées pour certaines de plusieurs caméras vont être installées dans les prochaines semaines aux endroits stratégiques de la ville. Attention ! Les bandes numériques tourneront 24/24 mais ne seront pas visionnées en temps réel par nos agents. Cela coûterait trop cher en termes de fonctionnement. En revanche, dès qu’un délit ou une incivilité auront été commis, il sera possible de retrouver rapidement les images pour identifier ou tenter d’en identifier les auteurs. Cet  outil - qui a fait ses preuves - nourrira une collaboration toujours plus étroite entre police nationale et municipale.
  • Deuxième initiative : notre police municipale sera désormais équipée de pistolet à impulsion électrique – autrement dénommés Tasers. C’est à  mon sens un juste compromis entre l’absence d’armement et un armement létal de type pistolet à balles.
  • Troisième point : l’adhésion par la Ville à l’association « voisins vigilants et solidaires » afin de créer des réseaux d’attention mutuelle dans les quartiers. Ils viendront utilement compléter les opérations « tranquillité vacances » déjà en place.
  • Enfin, vous le savez peut-être, à compter du 1er janvier de cette année, les nouvelles règles de dépénalisation du stationnement payant sur voirie sont entrées en vigueur dans plus de 800 communes en France, dont Chatou. Pour faire simple, nous passons d’une organisation identique sur l’ensemble du territoire national à une organisation strictement locale. Dans ce cadre, la Ville a délégué la verbalisation du stationnement payant à la SAEMES qui gère déjà les parkings de la zone Berteaux. Ce qui va nous permettre de redéployer des effectifs de police municipale, notamment dans le quartier de l’Europe, pour mieux faire respecter les zones bleues mais aussi pour renforcer la surveillance des Points Ecoles et assurer un îlotage plus dense.
  • Évoquons enfin la circulation et les transports avec un dossier engagé sous la houlette de Christian Faur, Adjoint au Maire notamment en charge des transports : l’étude  de circulation dans le quartier Ouest. Nous avons saisi l’opportunité de la restructuration et de l’optimisation des lignes et des horaires de bus à compter du 16 Avril prochain pour repenser dans la concertation avec le conseil de quartier Ouest les sens de circulation de certaines rues et augmenter notre offre de stationnement. Plus de 100 nouvelles places de parking y seront ainsi créées dans les semaines qui viennent.
  • D’une manière plus générale, je ne vais par redire ici ce que tout le monde sait déjà depuis longtemps : la circulation est le talon d’Achille de notre commune. Du fait du pont, nous servons de marchepied et d’entonnoir à toute la banlieue Ouest. L’amélioration de la situation passe par sa prise en compte au niveau de la communauté d’agglomération, ce qui est actuellement en cours grâce à un nouveau plan de déplacement. Mais aussi par l’indispensable ouverture de la bretelle d’accès à l’A14 depuis Montesson. Nous aurons l’occasion d’en reparler très souvent.
  • Nous avons également connu en 2017 une grande avancée pour de très nombreux catoviens. Je veux bien sûr parler de l’arrêt de tous les  RER  à la gare de Chatou-Croissy depuis le 10 décembre dernier. C’est là le fruit d’un long combat mené depuis plus de 10 ans auprès du STIF  par les Maires, Ghislain Fournier en tête. Ce dossier a pu se finaliser grâce à l’impulsion de Valérie Pécresse, Présidente de la Région et Présidente du Stif. Merci Valérie, je crois que tous les catoviens peuvent t’applaudir pour cette avancée majeure!  

Évoquons maintenant l’année qui s’ouvre. 2018 sera marqué au sceau de trois dossiers principaux: le lancement d’un grand projet urbain concernant notamment le quartier Ouest, la préparation du transfert de notre centre administratif et le lancement d’une opération nouvelle dénommée « cœur d’Europe ».

En premier lieu, notre projet urbain et la modification de notre PLU. Ce sujet est majeur, a fortiori dans le contexte actuel d’urbanisation forcée menée par l’Etat. Chatou a la chance de disposer d’un environnement privilégié, d’un patrimoine d’exception et d’un cadre de vie que beaucoup nous envient. Il convient de préserver à tout prix ces atouts décisifs. Je le dis ici clairement : je ne serai pas le maire d’une densification outrancière. Je m’opposerai sans aucun état d’âme à tout projet qui ne respecte pas l’esprit de notre commune. Pour autant, du seul fait d’un phénomène dénommé « desserrement » – qui correspond à la baisse mécanique du nombre d’habitants par logement du fait des aléas de la vie (tels que divorces, situations de familles mono parentales…) il nous faut construire environ 80 logements par an, juste pour maintenir notre niveau de population aux alentours de  30 000 habitants. Soit 500 constructions sur un mandat. Ajoutez à cela le seuil de 25 % de logements sociaux imposé par la Loi Duflot de manière aveugle et uniforme quels que soient les territoires concernés, et vous comprendrez que les choses ne sont pas simples.

La modification de notre PLU s’inscrit indirectement dans ce contexte. Menée par notre british de service, en l’occurrence Sir Nigel Spencer Atkins, elle sera strictement circonscrite à trois zones : les tennis des Landes, le terrain République à côté du pôle culturel et les trois bâtiments de l’actuel îlot administratif situé derrière la mairie. L’urbanisation des tennis sera légère et s’inscrira en complémentarité de la réalisation de la promenade des Landes supervisé par Pascale Lery, 1ère adjointe, qui devrait modifier en profondeur la vie de ce quartier. Le terrain République fera quant à lui l’objet d’un aménagement propre à conforter, à structurer et à dynamiser ce lien entre les parties sud et nord de Chatou. Une attention toute particulière sera portée aux questions de circulation et de stationnement. Enfin, les trois hôtels particuliers jouxtant la mairie seront rendus à leur destination initiale – c’est à dire à du logement résidentiel - dans le strict respect de leur aspect architectural. Nous aurons l’occasion de revenir largement sur tous ces points au cours de la concertation qui s’ouvrira dans les prochaines semaines.

 

Second gros dossier : notre futur centre administratif. L’implantation actuelle des services – pour la plupart disséminés dans des hôtels particuliers du 19ème siècle totalement inadaptés à ce type d’activité – n’a plus aucun sens. Pour information, leur seule mise aux normes en termes d’accessibilité et de développement durable a été chiffrée par les services techniques à près de 3 millions d’Euros.

Le choix de ce nouveau bâtiment n’est en outre pas anodin : il se situe à un jet de pierre de la Médiathèque et du Conservatoire et participe ainsi de la création d’un véritable pôle public de proximité en cœur de ville. Cette relocalisation permettra en outre de gagner en efficacité, de mieux répondre aux besoins des Catoviens en digitalisant toujours plus nos services et de réaliser des économies d’échelle assez sensibles notamment en matière de masse salariale dans l’élan de ce qui est entrepris depuis 4 ans par Malika Barry, adjointe au Maire en charge des ressources humaines et de la transformation numérique. Il convient d’opter définitivement en faveur d’un équipement digne du 21ème siècle. Ce qui permettra dans le même temps de rendre les hôtels particuliers actuellement occupés à leur destination première, à savoir des logements de qualité. L’hôtel de ville – bâtiment  emblématique de notre patrimoine - demeurera bien évidemment dans le giron de la commune. Il continuera à accueillir mariages, conseils municipaux et réunions dans les magnifiques salles de son rez-de-chaussée.

Nous constituerons un comité de réflexion transversal - ouvert à tous les groupes du Conseil Municipal - afin de déterminer ensemble l’utilisation future de son 1er étage, à ce jour occupé par des bureaux. Salle de réception, espace d’exposition, lieu de séminaire… La liste est longue des options possibles.

Troisième sujet : l’opération « cœur d’Europe ». Elle est née de l’impulsion de Michèle Grellier, très investie dans la vie commerciale de notre commune. Le constat est clair : il faut redynamiser cette partie de Chatou. A l’image de ce qui se passe dans de nombreuses villes, plusieurs de ses commerces connaissent de réelles difficultés. Ils sont pris en étau entre la concurrence des grandes surfaces et l’explosion du e-commerce. Si la place Maurice Berteaux, l’avenue Foch, la Place Roux, Gambetta et la rue du Général Leclerc s’en sortent plutôt bien, le secteur de l’Europe souffre.

D’où la nécessité d’une refonte complète de son espace urbain – voirie, trottoir, circulation, modes de transport doux, sécurité, zones de stationnement…- mais aussi d’un réaménagement paysager en profondeur. C’est un dossier absolument structurant dont le coup d’envoi sera donné dès la fin du premier semestre 2018. Nous allons mener une étude approfondie en impliquant tous les acteurs de proximité : commerçants, présidents de copropriétés, associations, conseil de quartier Nord, riverains… Et ce, dans une logique marquée de concertation et de participation.

Plusieurs scénarii seront proposés courant 2019 avant un choix définitif et une réalisation dans la foulée. Il s’agira au final d’un investissement de 4 à 5 millions d’Euros, dont la concrétisation sera facilitée par une subvention exceptionnelle du Conseil Départemental de 2,5 millions d’euros. Merci cher Pierre de ce beau geste… Vous pouvez l’applaudir ! Et même très fort : plus on l’applaudit fort, plus il sera généreux avec Chatou !!!

 

Pour résumer, je compte articuler l’action de notre équipe autour de trois valeurs fortes : proximité, innovation et rigueur.

Proximité, car – dans un pays profondément centralisé - je crois au territoire comme espace premier d’action, d’efficacité et de solidarité. Ce qui passe également par une participation renforcée des citoyens. Mais également par une attention quotidienne portée au bien vivre ensemble et au soutien en faveur des plus fragiles ou des plus isolés d’entre nous.

Innovation, car l’expérimentation et l’audace constituent à mon sens deux axes fondamentaux de toute politique publique moderne et prospective. Il nous faut pleinement intégrer les besoins nouveaux de la société, surfer sur la digitalisation croissante de notre quotidien via une modernisation continue de nos outils numériques internes comme externes et prendre à bras le corps les questions écologiques. Sur ce dernier point – et ce sera la feuille de route de Jean-Jacques Rassial, Maire adjoint en charge du dossier - nous allons densifier fortement dès cette année nos actions en faveur de l’environnement.

Rigueur, enfin. J’ai déjà eu l’occasion de dire lors de la présentation du budget de la commune que ce n’était pas un gros mot. En effet, sans cette rigueur budgétaire, financière et organisationnelle, nous ne disposerions plus de marges de manœuvre d’aucune sorte. Et donc, de capacité d’investissements pour l’avenir…

A ce propos, nous n’augmenterons de nouveau pas les impôts en 2018 malgré un environnement financier toujours aussi tendu. Les inquiétudes persistent en effet face aux projets du gouvernement. Je crois les partager avec de très nombreux maires, tous bords politiques confondus.

L’État demande en effet aux collectivités locales un effort supplémentaire de 13 milliards d’euros entre 2018 et 2021 après en avoir déjà exigé un de 12 milliards entre 2014 et 2017. Si je ne nie pas la nécessité d’un effort partagé par tous les acteurs publics, je constate que les gouvernements successifs  - de droite, de gauche comme d’ailleurs - s’en exonèrent pour leur part assez facilement, se contentant souvent d’une moindre augmentation de leurs dépenses... Et non pas d’une baisse réelle.  A cela, s’ajoute une stigmatisation un peu facile de la gestion des collectivités. En effet, si l’Etat appliquait depuis 40 ans la règle d’or imposée à ces dernières, à savoir l’interdiction de financer du fonctionnement par de l’endettement, la situation de nos comptes publics et de notre dette nationale serait incomparablement meilleure!

Mais permettez-moi d’achever ces vœux sur une touche plus personnelle car ils revêtent évidemment une dimension toute particulière. C’est en effet la première fois que je me suis adressé à vous en tant que Maire. Je voudrais avant tout remercier l’équipe municipale pour la confiance qu’elle m’a accordée en m’élisant à ce poste. Elle m’honore et m’engage

 

 Soyez assurés que je ferai tout pour être à la hauteur des attentes des catoviens dans un souci permanent de sincérité et de concertation. Mais aussi de respect de la diversité des opinions et de la démocratie locale. La mairie ne doit en effet pas être un enjeu de pouvoir politique, pour tel ou tel parti, pour telle ou telle clientèle, mais doit demeurer la maison commune ouverte à tous.

Je souhaiterais enfin ajouter un ultime point, fondamental à mes yeux : les conseillers municipaux – qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition – sont tous bénévoles. Ils ont fait le choix d’un engagement citoyen et y consacrent beaucoup de leur temps. Quand vous les rencontrez, que ce soit dans les conseils d’école, dans les réunions, dans les magasins, sur le marché ou tout simplement au coin de la rue, il est normal que vous leur fassiez part de vos questions et de vos préoccupations. Faites le avec exigence mais faites le aussi avec bienveillance, car croyez-moi la gestion d’une commune est chose très compliquée… Je dirais même de plus en plus compliquée. Et chacun de nos élus – quelle que soit son orientation politique et personnelle – fait tout son possible pour œuvrer au mieux en faveur du bien commun et de l’intérêt général.

 

Voilà mes chez amis, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter au nom du conseil municipal mes meilleurs vœux pour l’année 2018. Qu’elle soit porteuse de bonheur, de santé et de réussite dans un monde plus apaisé! A ceux d’entre vous ou de vos proches qui connaissent des difficultés, j’adresse un message de fraternité, de chaleur humaine et d’espoir.

 

Bonne et heureuse année à toutes et à tous !

Merci.